Le gourmet solitaire

Publié le par mrs pepys

            couvgourmet.jpgUn homme, que ses affaires amènent à parcourir différents quartiers de la capitale nippone, succombe régulièrement à la curiosité gastronomique. De sa vie, de son travail, le lecteur ne sait quasiment rien. C'est un personnage qui se caractérise entièrement par ses découvertes gustatives. Il est le gourmet solitaire.

            Aucune intrigue véritable ne soutient ce manga, qui se construit essentiellement autour des expériences du héros. Chacun des dix-huit chapitres est l'occasion d'une exploration de la cuisine japonaise, de ses évolutions et des influences étrangères qu'elle assimile. A la multiplicité des plats présentés s'ajoute une présentation des habitudes alimentaires, liées aux lieux comme aux règles de dégustation. Le lien entre les aliments et la consommation d'alcool, les horaires auxquels on peut commander ou non certains plats revêtent une importance mal connue des Européens.

            Au-delà de cette incursion dans l'univers culinaire, on retrouve dans ce manga les ingrédients familiers des œuvres de Taniguchi. Le héros est un flâneur, qui arpente un peu au hasard les nombreux quartiers de Tokyo et de sa banlieue. La recherche d'un passé révolu dans le paysage urbain, ainsi que des émotions qui y sont attachées, n'est pas sans rappeler Le promeneur ou L'homme qui marche. Le graphisme élégant est mis au service du décor comme des plats dégustés. En refermant ce manga, on a autant envie de se sustenter d'un bon repas japonais qui ne se limiterait pas aux sushis, que de s'envoler pour aller goûter in situ les petites merveilles présentées.

 

Le gourmet solitaire, Jirô Taniguchi et Masayuki Kusumi, 1997.

 

Ce billet marque l'entrée dans la quinzaine nippone organisée par Choco.

 

quinzaine-nippone.jpg

Commenter cet article

lasardine 21/06/2011 09:32



une petite merveille :)



mrs pepys 25/06/2011 19:28



Tu as tout résumé.