Voyage vers les étoiles

Publié le par mrs pepys

            couvvoyage-vers-les-etoilesDans ce recueil sont réunis deux récits qui n'ont en commun qu'une réflexion sur la mort. Le premier, intitulé "Un spécimen transparent", met en scène un sexagénaire, Kenshiro, exerçant un métier peu courant. Il est chargé de réaliser des squelettes d'étude à partir de corps humains que personne n'a réclamés. Cette activité complique notablement sa vie privée, et lorsqu'il rencontre sa nouvelle épouse, il décide de ne pas mentionner explicitement en quoi consiste son travail. Pourtant Kenshiro est passionné par ce qu'il fait, au point qu'il met tout en œuvre pour concevoir un specimen parfait de squelette.

 

           Le second texte donne son nom au recueil. Il raconte le voyage d'un groupe de jeunes gens désabusés, déçus par la vie et prêts à tout pour en finir. Ils décident donc d'organiser un périple qui les mènera au bord de la mer, où ils envisagent de mettre fin à leurs jours. Sous le regard de Keichi qui l'a rejoint tardivement, le petit groupe partage ses derniers moments, comme il a partagé des journées d'errance dans la capitale nippone.

 

           Les sujets abordés par ces deux courts récits sont de prime abord peu attirants. Pourtant, ils sont écrits avec une grande finesse, qui confine souvent à la poésie. Obnubilés qu'ils sont par leurs intérêts morbides, les personnages portent un regard distancié sur le monde qui les entoure. Ils perçoivent les personnes et la nature qui les environnent de manière faussée, s'interrogeant sur des aspects des normes sociales qui ne semblent pas gêner leur entourage, et inversement provoquent l'effarement par certaines de leurs actions. Ainsi, l'obsession qui pousse Kenshiro à demander, de manière très insistante, un corps frais pour réaliser son spécimen choque ceux qui travaillent avec lui.

            Il ne faut pas lire Voyage dans les étoiles pour le suspens ou les frissons : dès les premières pages de chaque texte, le dénouement semble évident. Il s'agit plutôt de se laisser bercer par un style ensorcelant, guider dans un univers troublant et néanmoins d'une lucidité confondante. C'est une lecture à laquelle on repense, parfois bien après l'avoir achevée.

 

Voyage vers les étoiles, Akira Yoshimura, 1974.

 

Une 8e étape dans le challenge In the mood for Japan.

 

challenge Japan

Commenter cet article

Choco 08/04/2011 00:33



Très très tentant ! ça tombe bien ! :)



mrs pepys 08/04/2011 17:42



Laisse toi tenter...



Ys 07/04/2011 21:40



Le convoi de l'eau ne m'a pas laissé un bon souvenir : poétique, certes, mais froid et ennuyeux...



mrs pepys 08/04/2011 17:41



C'est vrai que l'écriture est très froide. Mais je crois que je retenterai l'expérience, rien que pour la poésie : je note donc le titre que tu cites.