Une pièce montée

Publié le par mrs pepys

            couvpiecemontee.jpgCe samedi, sous le soleil, Vincent et Bérangère se marient. Ils ont réuni autour d'eux leurs familles, bien sous tous rapports, et fières de l'être, ainsi que leurs amis. Derrière les sourires éclatants des photographies se cachent états d'âme, rancœurs, doutes et blessures.

 

            Les fêlures de ce joli tableau bien arrangé sont révélées par neuf points de vue distincts. Selon les yeux qui se portent sur la cérémonie, le ton est différent, les intérêts varient. Du regard naïf d'une enfant, auquel n'échappe pourtant pas l'intolérance des adultes, à celui des deux protagonistes principaux de la journée, en passant par le prêtre ou par les moutons noirs de la famille, la belle comédie du mariage est mise à mal. Au prix de moult concessions, acceptées bon gré mal gré par les mariés et leurs invités, chacun doit trouver sa place, ne serait-ce que pour la postérité. Blandine Le Callet s'ingénie à mettre au jour tous ces petits défauts qu'une mise en scène bien préparée s'efforce de gommer lors d'un mariage. Ses personnages ne sont en rien des monstres, simplement des hommes et des femmes imparfaits, comme tout un chacun. Elle pose, avec beaucoup de délicatesse, la question de la sincérité dans les rapports familiaux. Il est en effet très difficile d'exprimer le fond de sa pensée aux personnes qu'on veut éviter de blesser, en particulier lorsqu'il s'agit de son promis ou sa promise. Les faux-semblants et les demi-vérités ne font illusion qu'un temps. Et c'est le moment où les personnages ouvrent les yeux qui est mis en exergue dans ce roman. La triste réalité s'impose à eux, au cœur de cette exacerbation des sentiments qu'est une réunion familiale, a fortiori un mariage.

            Voici donc une lecture à éviter pour les jeunes filles fleur bleue, ou aux bridezillas en devenir. Qu'elles gardent donc l'illusion d'organiser le mariage parfait. Aux plus désabusés, aux vieux briscards, ce roman n'apportera qu'une confirmation. Quant aux amateurs de lectures un brin cyniques à force de réalisme, qu'ils n'hésitent plus et passent un bon moment à savourer le texte de Blandine Le Callet.

 

Dernière lecture sous l'égide du Swap à Deux PAL, en compagnie d'A propos de livres.

 

Une pièce montée, Blandine Le Callet, 2006.

Commenter cet article

Aproposdelivres 21/09/2011 20:46



Pas de problème pour faire ensemble d'autres lectures communes... 



Miss Alfie 21/09/2011 09:23



Je t'invite à découvrir le film qui a été tiré de ce livre, et qui donne une bonne vision des choses, même si le livre était plus cynique dans mon souvenir !



mrs pepys 21/09/2011 18:07



Pour le film, je suis partagée car ma binômette a été fort déçue... Mais on ne sait jamais, un soir de désoeuvrement total...



Aproposdelivres 21/09/2011 07:04



Très belle expérience que ce Swap à 2 PAL qui s'est prolongée avec nos six lectures communes... J'ai pris beaucoup plaisir à partager cela avec toi.
Pour ce dernier livre, tu ne dis pas si tu l'as aimé ou pas... Pour ma part, je me suis bien amusée à le lire !



mrs pepys 21/09/2011 18:06



J'ai beaucoup aimé ce roman et son ton grinçant. Et nous avons bien fait de finir par ce titre, car j'aurais sans doute eu plus de mal à l'apprécier un peu plus tôt dans l'année.


A quand une nouvelle lecture commune ? cette série a été si agréable qu'il est regrettable de s'arrêter en si bon chemin.