Shutter Island

Publié le par mrs pepys

couv51580637Voyage dans les années 1950, époque où les hommes portaient chapeau et cravate, où les femmes arboraient de jolies robes colorées. Mais Dennis Lehane ne laisse pas le loisir au lecteur de s'appesantir sur ces images acidulées des Etats-Unis de l'après-guerre. C'est sur Shutter Island, un morceau de caillou au large de Boston, qu'il l'expédie en même temps que son héros, Teddy Daniels. La petite île, d'autant plus battue par les embruns qu'une tempête se prépare, abrite un lieu hors du commun, mi-prison mi-hôpital psychiatrique, réservé aux plus extraordinaires assassins des Etats-Unis. Or, une des patientes a disparu. La mission du marshall Teddy Daniels et de son partenaire, Chuck Aule, est de la retrouver.

 

Le roman commence par une longue exposition, qui présente à la fois la brutalité des lieux et la complexité des résidents de l'île. On entre avec une lenteur calculée dans une intrigue aux apparences simplistes. Peu à peu, Dennis Lehane introduit des éléments nouveaux qui déroutent le lecteur, lui font perdre ses assurances. On s'inquiète pour le héros, on s'interroge avec lui. La grande force de ce thriller est de faire monter progressivement la tension du huis clos, d'amener avec doigté au cœur du mystère. Des dialogues nombreux, un style lapidaire, qui ne s'embarrasse pas de descriptions inutiles. Et les rêves de Teddy, étranges et violents, qui laissent le lecteur aussi haletant que le rêveur lui-même. Tout cela conduit à une certaine oppression, dont la seule issue est la lecture du dénouement de l'intrigue. Alors on lit vite, on s'immerge dans le roman, ce qui amplifie encore la tension. On approche de la fin, mais, au détour d'une phrase, apparaît, glissant négligemment entre les mots, un fil dérangeant. Non, impossible ! Lehane n'aurait pas osé. Et pourtant, le fil se mue en ficelle grossière pour aboutir à un dénouement dont on a espéré, au cours des trente dernières pages, être épargné.

 

Après avoir pris un grand plaisir à entrer dans le roman, à voir l'intrigue se construire de manière inextricable, j'ai été fort déçue par la fin, a fortiori par le dernier chapitre, pas forcément indispensable. Dennis Lehane est passé maître dans l'art de faire grandir l'attention du lecteur. Il tisse admirablement son intrigue. L'ensemble est cependant un peu gâché par la résolution du mystère qui se veut diaboliquement surprenante (le "choc final de la vérité", dixit la quatrième de couverture), mais reste assez tarte à la crème. Il ne faut donc jamais placer trop d'espoir dans une lecture, la déception n'en est que plus grande.

 

Shutter Island, Dennis Lehane, 2003.

Publié dans policier - thriller

Commenter cet article

Amandine 26/11/2010 16:27



Moi j'ai adoré Shutter Island,le fin ne me semble pas trop facile,au contraire.Entre roman policier et roman pyschologique,Denis Lehanne me fascine par sa façon de leurrer son spectateur pour
finalement découvrir la verité en meme temps que son héros.Brillant pour moi.



mrs pepys 06/12/2010 07:08



Ce roman a en effet beaucoup plu, et j'en attendais beaucoup, ce qui explique sans doute ma déception, renforcée par le visionnage du film (même si DiCaprio s'en sort très bien).



Nicolas 25/04/2010 18:26



Je n'ai clairement pas aimé ce roman: rythme trop lent lent, personnages sans originalité, dialogues moyens... une grande déception pour ce roman qui est pourtant considéré comme un grand
classique du thriller.



mrs pepys 26/04/2010 18:59



Les grands classiques aussi peuvent décevoir.



100choses 24/04/2010 15:18



Il est dans ma PAL; tu dis avoir été déçue par la fin, justement ça me pousse à le lire très vite pour voir ce dont il s'agit.



Lou 27/03/2010 21:32


Mmh, je croyais qu'il s'agissait "du polar" par excellence, mais vu ta conclusion il n'est pas aussi parfait que ça... quoi qu'il en soit je vais essayer de le lire avant de voir le film (il est
dans ma PAL). Et je découvre ton blog au passage, il me semble que je ne me suis jamais promenée par ici (et c'est bien dommage !)


Elizabeth-Bennet 25/03/2010 12:10


J'ai exactement le même avis que toi sur ce roman ! Moi aussi j'ai été déçue par la fin, je m'attendais à une autre explication.


mrs pepys 27/03/2010 20:33


Tu me rassures..