Quand souffle le vent du nord

Publié le par mrs pepys

            couvglattauerUne erreur d'adresse mail et c'est une véritable correspondance virtuelle qui commence. Emmi ne se trompe que d'une lettre lorsqu'elle cherche à résilier son abonnement à un magazine. Cela suffit pour qu'elle fasse la connaissance de Leo. Les échanges sont d'abord banals, puis, à mesure que la question d'une rencontre en chair et en os se fait plus présente, plus personnels, plus intimistes. Si la correspondance électronique devient peu à peu indispensable à chacun des protagonistes, ils rechignent à abandonner la sécurité de leur écran respectif.

 

            Tout l'enjeu du roman est donc de savoir si la rencontre entre les héros aura bel et bien lieu. Et finalement cela est un peu ténu pour plus de trois cents pages. Certes ce dialogue est agréable à lire, car l'écriture est sobre, d'une simplicité liée à la forme du mail. On se laisse aisément prendre par l'histoire, et on tourne les pages en attendant le dénouement avec impatience. On apprécie le personnage de Leo, surtout quand il est légèrement ivre et donc plus disert. On compatis avec Emmi, même si on la trouve un peu agaçante par moment. Tout est bien mignon et gentil dans ce roman, mais il manque de profondeur. Que retenir de cette intrigue qui n'a d'original que sa forme ? Deux adultes jouant à touche-pipi via Internet suffisent-ils à faire de ce roman le chef d'œuvre dont critiques et blogolecteurs chantent les louanges ? Cette lecture me laisse perplexe, car même si je l'ai dévoré, je ne suis pas certaine d'en garder un souvenir impérissable. Ce qui a le plus retenu mon attention est sans aucun doute le dénouement que je trouve particulièrement bien choisi, même s'il a fait pousser les hauts cris aux lecteurs allemands - allant jusqu'à exiger de l'auteur qu'il écrive une suite à ce roman.

 

Quand souffle le vent du nord, Daniel Glattauer, 2006.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C


J'attendais sans doute un peu trop de ce roman. En fait, je suis 100% d'accord avec toi : je l'ai dévoré, mais je ne sais pas s'il restera longtemps dans ma mémoire... Mais bon, rien que pour la
fin, j'ai bien envie de lire la suite !



Répondre
M


Encore une chez qui je pourrai aller voir comment l'auteur a trituré la fin de son roman...



L


Je devrais le recevoir prochainement ! J'ai hâte de le lire pour me faire mon propre avis !



Répondre
M


Hâte de lire ce que tu en auras pensé.



L


J'ai aimé ce livre, sans en faire un chef-d'oeuvre non plus!!! Je trouve presque trop sévère!!! ;) Agréable, simple, limpide, que je n'ai pas envie de lâcher c'est tout ce que j'en attendais et
c'est déjà pas mal!! Sinon, comme Stephie, je n'avais pas vraiment envie d'une suite, mais je la lirai sans doute!



Répondre
M


Sévère is my middle name - il suffit de demander à mes élèves, et même à mes collègues....



S


Je trouve dommage qu'il y ait une suite même si je sais que je ne vais pas pouvoir me retenir de la lire.



Répondre
M


Je suis bien décidée à résister à cette suite !



B


Je l'ai très vite lu par contre je n'ai forcément adhéré à l'histoire. Quant à une éventuelle suite je ferai l'impasse dessus. Je n'ai pas trop compris l'engouement pour ce bouquin après l'avoir
lu mais peut-être parce que j'en attendais vraiment beaucoup après en avoir trop entendu parler. Ton avis me rassure quelque part. Je me sens moins seule même si je sais que d'autres blogueuses
n'ont pas spécialement aimé.



Répondre
M


C'est effectivement rassurant de ne pas être le vilain petit canard dans la blogosphère. La fin telle qu'elle est proposée là me convient, et je ne pense pas non plus lire la suite.