Pourquoi lire ?

Publié le par mrs pepys

            couvdantzig.jpgUn titre alléchant et une illustration de couverture attirante, sans oublier quelques avis enthousiastes chez les camarades blogueuses. Il n'en fallait guère plus pour se laisser aller à cette lecture, d'autant plus que Matilda proposait l'ouvrage en livre voyageur.

            Près de deux cent cinquante pages et soixante-seize courts chapitres, où les livres et la lecture sont placés au cœur de la réflexion, tel est le programme. Les approches les plus classiques de ce type d'ouvrages sont présentes, à savoir la découverte du plaisir de lire dès l'enfance, l'influence de certains proches eux-mêmes avides de lecture, l'impression d'isolement du lecteur, les regrets devant la disparition des petites librairies ou face au manque d'intérêt croissant pour la lecture, mais aussi les partis pris de l'auteur, qui défend ses auteurs préférés. On trouve par ailleurs quelques entrées plus originales, avec le recours à des images, une réflexion sur ceux que l'on nomme couramment "beaux livres" ainsi que sur les "mauvais livres", ou encore le rapport de l'écrivain à la lecture.

            L'ensemble est finalement très hétéroclite, à la fois en ce qui concerne les thèmes abordés et le style. Si certains chapitres sont bien servis par une écriture vive et d'une grande clarté, d'autres sont plus abscons, voire, dans quelques cas, obscurs et lénifiants – en particulier lorsque le propos de l'auteur, déjà compliqué, est embrouillé de remarques sur le choix du vocabulaire. On peut regretter aussi l'importance donnée à quelques auteurs cités à maintes reprises (Marguerite Duras par exemple) ou les avis tranchés de l'auteur, présentés comme des évidences. Ainsi son mépris pour la littérature policière ressurgit à plusieurs occasions, sans qu'il soit véritablement étayé. Sa perception des romans où il est question de vampires est assez surprenante (quoique je ne désapprouve pas sa position au sujet des œuvres de Stéphanie Meyer). Hors de ces passages un brin embrouillés ou peu passionnants, quelques fulgurances traversent l'œuvre, qui valent à elles seules cette lecture.

            "Le charme de la littérature est souvent créé par le lecteur en état d'enfance. Beaucoup y restent. Ce sont ceux qui transforment les romans en best-sellers. Et les femmes restées des gamines rêvant d'amour mènent à 300 000 des nunucheries qui pansent la douleur d'avoir pour mari un goujat qui mange les coudes sur la table, et les hommes restés des adolescents à idées quittent les émissions de foot sur TF1 pour les romans d'anticipation écrits par des cons apocalyptiques."

            Au sortir de cette lecture, une envie domine : celle d'explorer plus avant la bibliographie d'Alberto Manguel, qui parle avec beaucoup d'élégance de la lecture. Journal d'un lecteur attend justement dans ma PAL…

 

Pourquoi lire ?, Charles Dantzig, 2010.

 

Merci à Matilda pour ce prêt qui fut très instructif.

Publié dans essais

Commenter cet article

Karine:) 29/01/2011 15:08



J'étais tentée... sauf que quand quelqu'un donne des avis super péremptoires, ça m'énerve.  Du coup, je vais passer, je pense. 



mrs pepys 31/01/2011 07:05



Dans ce cas, tu risquerais effectivement de t'énerver.



Tiphanie 26/01/2011 13:55



ça m'aurait attiré, mais finalement je pense que ça ne me plaira pas, je apsse donc mon tour :)



mrs pepys 31/01/2011 07:02



Ravie d'avoir pu éclairer ta lanterne.



Irrégulière 26/01/2011 11:19



J'hésite. J'ai peur que ce livre ne m'agace profondément...



mrs pepys 31/01/2011 07:01



Ce n'est pas impossible...



StephieJe n 26/01/2011 10:41



Je n'ai lu que des avis mitigés, je vais donc passer mon tour ;-)



mrs pepys 31/01/2011 07:01



Mais pars à la découverte d'Alberto Manguel !



Dominique 26/01/2011 08:57



Je suis assez critique avec ce livre, d'ailleurs je ne l'ai pas chroniqué car j'ai trouvé qu'il y avait là tout et n'importe quoi, quelques pages intéressantes sur la lecture, la littérature,
rien de nouveau malgré tout, mais il y a surtout du remplissage


Il vaut mieux effectivement se tourner vers Manguel !



mrs pepys 31/01/2011 07:00



Manguel a la capacité d'écrire encore et toujours sur ce thème sans lasser. Un vrai bonheur.