Les ours n'ont pas de problème de parking

Publié le par mrs pepys

            couvours.jpgTel est le titre que j'ai choisi pour la catégorie "animal" du challenge Petit Bac. Lu avant le 31 décembre, je n'ai eu ni le temps ni le courage de rédiger ce billet avant les douze coups de minuit : espérons qu'Enna acceptera cette lecture pour que ce challenge soit honoré dans sa totalité.

 

            Un titre étrange, donc, qui rassemble neuf nouvelles, où il est très peu question d'ours, d'ailleurs. Le seul et véritable héros de l'espèce est un ours en peluche qui cherche par tous les moyens à évincer le chat de sa maîtresse, et ainsi à faire du lit son territoire exclusif. Les jouets tiennent souvent le devant de la scène dans ces textes : tantôt c'est un chien en peluche à la recherche de sa mère, tantôt un clown en bois psychopathe qui démembre ses voisins d'étagère pour redonner vie à une vieille ourse en peluche. Il y a aussi un pistolet en plastique, qui se retrouve entre les mains d'un papi braqueur pour la bonne cause. Et, entre toutes ces aventures aux frontières de l'enfance, viennent se glisser des textes plus sombres, mettant en scène un jeune Turc, à la reconquête de son album de vignettes puis dans le rôle d'un triste Père Noël, ou rappelant douloureusement les hasards de l'homonymie.

 

            Dans ce recueil, l'absurde le dispute au sordide. Quand le lecteur sourit, c'est bien souvent jaune. Passer d'une nouvelle à l'autre nécessite de se remettre d'abord de celle qu'on vient d'achever, tant les chutes sont brutales. Sur un ton désabusé, on nous fait glisser d'un thème à l'autre, alternant humour et ironie. Le lecteur ne sait jamais trop sur quel pied danser quand il aborde une de ces intrigues. Il est plus prudent d'avoir le moral au beau fixe en se plongeant dans cet ouvrage, car on en sort un peu sonné.

           Nicolas Ancion est un auteur surprenant qui, en quelques pages, parvient à désarçonner son lecteur tout en le captivant. Je suis donc curieuse de découvrir d'autres de ses œuvres, à commencer peut-être par Nous sommes tous des playmobiles.

 

Les ours n'ont pas de problème de parking, Nicolas Ancion, 2009.

 

challenge-petit-bac p

Commenter cet article

Violette 14/01/2012 10:55


je ne connaissais pas du tout mais ça m'intrigue...

mrs pepys 18/01/2012 14:27



Et une fois la lecture entamée, ça continue d'intriguer.



clara 06/01/2012 18:06


Moi qui aime les nouvelles, je note ! Clara ( le retour)

mrs pepys 07/01/2012 12:32



Ravie de te savoir de retour !



Ys 04/01/2012 08:32


ça ressemble tout à fait à du Ancion, cet humour-là me plait.

mrs pepys 07/01/2012 12:27



J'ai découvert Ancion avec ce recueil, et son humour grinçant m'a immédiatement plu.


Il me semble d'ailleurs avoir inscrit cet auteur dans ma LAL après un billet lu chez toi.