La vie d'une autre

Publié le par mrs pepys

     couvvieautre.jpgEn se réveillant le 12 mai 2000, Marie n'en croit pas ses yeux. A son chevet, un mari, qu'elle pense avoir rencontré la veille, et deux enfants. Tout à la routine de leur quotidien, aucun d'entre eux ne remarque le changement qui s'est opéré en elle. Et c'est heureux, car Marie a perdu toute trace de souvenir des douze années qui se sont écoulées depuis sa rencontre avec Pablo. Un peu désorientée, cherchant à combler les vides avec l'aide d'amis et de connaissances, elle entreprend de trouver sa place dans la vie de celle qu'elle est devenue, cette autre qui n'est plus tout à fait elle-même. Elle aimerait surtout comprendre les raisons de cette amnésie, ce qui l'a conduit à effacer, en une nuit de sommeil, la mémoire de ce qu'on s'évertue à lui présenter comme la vie d'une femme, épouse et mère, comblée.

 

     Ce roman a suscité bien des critiques élogieuses. Une rencontre sur un coin de table de bouquiniste me l'avait fait acheter, puis remiser dans ma PAL. La lecture des ces romans encensés par les blogueurs comme par la presse m'effraie toujours. J'ai donc longtemps repoussé le moment d'en découdre.

     Les premières pages sont déroutantes car on ne sait trop où l'on s'engage, amnésie réelle ou plongée dans un univers fantastique. Très vite, et avec talent, l'histoire s'ancre dans une réalité où fourmillent maint détails qui la rendent vraisemblable. Marie est une héroïne sympathique, à laquelle on s'attache. Pour un peu, elle déclencherait une crise aiguë de bovarysme. Ses interrogations toutes personnelles conduisent à une réflexion plus vaste sur ce qu'est un couple, comment il se construit et s'entretient, mais aussi sur la maternité et, plus largement, sur la féminité. Son regard sur la société des années 2000 révèle les étrangetés que nous ne percevons plus dans la routine quotidienne, comme la mine renfrognée des citadins. Le cadre et l'atmosphère du roman sont bâtis avec soin, l'intrigue déroulée avec d'intelligentes précautions. Et, tout à coup, le dénouement nous cueille, brutal, avec un rebondissement à peine insinué. Un bémol donc pour ce roman qui n'en demeure pas moins un petit bijou, d'autant qu'il s'achève en ménageant une place à l'imagination.

     Une adaptation cinématographique, due à Sylvie Testud, a été réalisée en 2012, avec Juliette Binoche dans le rôle titre. Elle figure d'ores et déjà sur ma LAV (Liste à Voir).

 

La vie d'une autre, Frédérique Deghelt, 2007.

 

star-4

Commenter cet article

lucie 10/05/2012 22:46


je l'avais beaucoup aimé !

Tiphanie 05/05/2012 10:52


J'ai beaucoup apprécié la première partie du roman, où l'on tatonne avec Marie, le dénouement m'a par contre lui un peu déçue.

Marion 01/05/2012 11:37


Ce livre me fait de l'oeil depuis quelque temps et ta critique me donne d'autant plus envie de le lire! 

mrs pepys 03/05/2012 17:07



Ne résiste plus !



L'irrégulière 01/05/2012 10:51


C'était mon premier de l'auteur, je l'avais dévoré !

mrs pepys 03/05/2012 17:07



Et les autres titres de l'auteur t'ont plu aussi, si mes souvenirs sont bons.



Emma 30/04/2012 18:58


Après avoir beaucoup aimé la grand mère de Jade, j'ai très envie de lire celui-ci avant peut être de voir le film.

mrs pepys 03/05/2012 17:04



La grand-mère de Jade est le prochain sur la liste des découvertes de l'auteur. Il semble cependant que La nonne et le brigand ne mérite pas forcément le détour.