La science de Sherlock Holmes

Publié le par mrs pepys

             couvscienceSH-copie-1De Sherlock Holmes, on retient souvent ses qualités de déduction. Si le détective est un grand cogitateur, il convient aussi de rappeler qu'il fait preuve d'un grand intérêt pour la science, comme le prouve, entre autres, la première rencontre entre Holmes et Watson qui a lieu dans un laboratoire. E. J. Wagner s'est donc employée à mettre en relation les enquêtes du locataire du 221 B Baker Street avec les avancées scientifiques de son époque.

           En treize chapitres thématiques, elle balaie les grands domaines de ce qui est amené à devenir la criminalistique. Des progrès de la médecine légale (autopsie, recours à l'entomologie, toxicologie…) à la balistique, en passant par les tâtonnements autour de la question du fichage des criminels ou par le poids des croyances et superstitions, c'est finalement une histoire des balbutiements de la science criminelle qui est proposée. Les références à Holmes sont nombreuses, mais elles n'occupent finalement qu'une faible place dans cet ouvrage. Il s'agit davantage comme l'annonce clairement la quatrième de couverture, d'"une introduction de qualité aux différents domaines de la police scientifique". Et, pour conclure,  se trouve une postface, rédigée par un expert contemporain, s'efforce de présenter les outils (en particulier la génétique) dont Holmes disposerait s'il devait œuvrer de nos jours.

            Passée la déception de voir Sherlock Holmes relégué au second plan, ce petit livre scientifique s'est révélé passionnant. J'ai apprécié parcourir ce tableau historique de domaines qui m'étaient finalement assez méconnus. La lecture est d'autant plus plaisante que le texte ne se limite pas à une liste des progrès. Il s'organise le plus souvent autour d'anecdotes, d'expériences ou d'enquêtes réelles menées à la fin du XIXe siècle ou au début du XXe siècle, au Royaume-Uni, mais aussi en France ou en Allemagne. Des personnages clés, tels Vidocq, Bertillon ou Locard, sont convoqués. Il est manifeste que l'auteur s'est plongée dans des archives et des récits criminels, autour desquels sont tissées ses explications. Les mentions à Sherlock Holmes, toujours pertinentes, s'insèrent assez aisément dans le récit. On sent que E. J. Wagner est également passionnée par les deux sujets qu'elle traite ici. Quoique le vocabulaire soit précis et souvent technique, le style n'est en rien marqué par la froideur et la raideur propres à de nombreux ouvrages de ce type. L'humour trouve même sa place dans certains passages. Le lecteur n'a nullement besoin d'être expert en holmésologie, ni d'avoir des connaissances scientifiques pour goûter ce texte. C'est en cela que La science de Sherlock Holmes est un bon ouvrage de vulgarisation scientifique, facilement accessible et agréable à parcourir. Il propose en outre un glossaire et une bibliographie particulièrement détaillée (18 pages), sans oublier quelques illustrations. Seule la postface est un peu décevante, et largement dispensable.

 

 

Je remercie News Book et les éditions du Pommier qui m'ont permis de passer un excellent moment.

 

La science de Sherlock Holmes. Les débuts de la science criminelle, E. J. Wagner, 2006.

 

SSHD1

Commenter cet article

CecileSBlog 26/11/2011 19:45


Je peux enfin mettre un commentaire ! Je l'ai dans ma PAL parce qu'il y avait SH dans le titre bien évidemment (et puis aussi pour le côté scientifique). En le feuilletant, il m'avait semblé que
l'auteur s'appuyait sur les aventures de SH pour expliquer une technique de police scientifique. Je me suis trompée ? Penses-tu que les références ne sont pas assez poussées ? que SH n'est qu'un
prétexte ?

mrs pepys 09/12/2011 19:08



Les commentaires buggent régulièrement sur OB.


L'auteur fait bel et bien référence à SH, mais pas autant que j'aurais aimé. Quant à dire qu'il n'est qu'un prétexte, peut-être pas, disons qu'il est le point de départ de la réflexion de
l'auteur.



Aymeline 21/11/2011 18:32


je suis intriguée, je suis bien tentée de le lire :)

mrs pepys 09/12/2011 19:09



Si tu aimes l'histoire et la science, sans oublier Sherlock Holmes, tu devrais y trouver ton bonheur.