La mort à marée basse

Publié le par mrs pepys

            couvaspe6En ce début juillet, alors que les touristes n'ont pas encore envahi la ville, la brigade du commissaire Van In, baptisée Cellule spéciale de recherche, déménage. Et au milieu de le confusion générale, Van In et son fidèle Versavel, promu inspecteur, sont chargés de recueillir la déclaration d'une jeune fille victime de viol. A peine commencent-ils à dégager quelques pistes qu'on leur confie l'enquête sur un meurtre étrange : le corps a été retrouvé sur une plage, enterré avec seule la tête hors du sable. C'est contraint et forcé par des supérieurs obtus que Van In est amené à collaborer avec un inspecteur de police judiciaire aux méthodes peu orthodoxes. N'en faisant, comme à l'accoutumée, qu'à sa tête, il ne tarde pas à voir un lien entre les deux affaires qui lui occupent l'esprit, mais aussi à se méfier des déductions et autres indices apportés par son alter ego de la PJ. Une nouvelle fois, il arpente Bruges en tous sens, cherche réconfort et inspiration dans la Duvel et le genièvre – à sa décharge, Bruges est submergée par une vague de chaleur –, se chamaille avec Versavel et son épouse, pour résoudre une affaire alambiquée et malsaine.

 

            Qu'il est plaisant de retrouver ce commissaire mal embouché, légèrement porté sur la bouteille mais toujours aussi perspicace quand il s'agit de démêler l'écheveau d'une enquête. Et comme l'intrigue est rondement menée, construite avec soin et dénuée de rebondissement abracadabrant, on dévore plus qu'on ne lit ce roman, le sixième de la série mettant en scène Pieter Van In. L'auteur réussit à associer une impression de confort, liée aux retrouvailles avec un univers bien établi dans les épisodes antérieurs (ne manquant pas de faire référence, fugitivement, au passé commun de ses personnages), et l'attrait de la nouveauté en proposant une enquête très différente des précédentes. Le récit policier est une fois encore l'occasion de découvrir la société brugeoise, en particulier les travers de ses notables. On en apprend davantage sur des personnages aussi complexes qu'attachants. La dernière page tournée, on en redemande. Vivement la parution de la prochaine traduction !

 

Merci à Livraddict et aux éditions Albin Michel pour cette lecture délicieuse.

 

La mort à marée basse, Pieter Aspe, 2000.

Publié dans policier - thriller

Commenter cet article

Ys 23/12/2010 15:58



J'y viendrai, c'est certain, mais je me demande si je ne devrais pas demander un petit week-end brugeois pour bien faire...



mrs pepys 24/12/2010 10:30



Un week-end brugeois, en voilà une excellente idée ! Et à chaque lecture de Pieter Aspe, tu auras l'impression de voyager à nouveau.