La baronne meurt à cinq heures

Publié le par mrs pepys

            couvbaronne.jpgA la mort de son protecteur, Voltaire, éploré, lui cherche un remplaçant, et, ce faisant, un nouveau toit. C'est la baronne de Fontaine-Martel qui l'emporte. Mais la vieille dame, un brin avare et peu soucieuse des usages de la société, a le mauvais goût de se faire assassiner. Voltaire, que ses écrits rendent toujours plus suspect que la moyenne, n'a guère d'autre choix que de mettre la main sur le criminel s'il souhaite éviter la Bastille. Pour mener ses investigations, il se découvre une alliée de charme dans la personne d'Emilie du Châtelet, d'une intelligence à faire pâlir les philosophes, et enceinte jusqu'au cou.

 

            Il n'est pas, de prime abord, aisé de s'imaginer Voltaire en enquêteur, arpentant rues et salons parisiens. Pourtant, l'auteur parvient à rendre crédible cette facette du personnage, s'appuyant sur les qualités de déduction du philosophe autant que sur son caractère bien trempé. Le duo qu'il forme avec Mme du Châtelet est surprenant, suffisamment décalé pour faire oublier les invraisemblances. On est bien loin du panégyrique d'un écrivain de talent. Le ton léger, souvent drôle, ajoute un second degré nécessaire au propos, où l'ambition de la reconstitution historique ne prime pas. Il s'agit davantage de distraire le lecteur par une intrigue menée avec intelligence.

 

La baronne meurt à cinq heures, Frédéric Lenormand, 2011.

 

Challenge histoire essai 1

Publié dans policier - thriller

Commenter cet article

Marie 16/07/2011 22:42



J'ai déjà lu des billets positifs sur ce livre il y a quelques temps. Je suis de plus en plus tentée.



mrs pepys 17/07/2011 17:57



Il ne faut jamais résister trop longtemps à la tentation...



Ys 14/07/2011 20:09



J'ai du mal à imaginer ce Voltaire enquêteur et ne suis pas bien tentée...



mrs pepys 17/07/2011 17:54



C'est un choix un peu incongru, il est vrai.