Compartiment pour dames

Publié le par mrs pepys

           couvcompartimentAprès avoir renoncé, pour le bonheur de sa famille, à l'insouciance de la jeunesse et à ses rêves de femme, Akhila cohabite avec sa sœur, dont le mari voyage beaucoup, et ses nièces. A quarante ans passés, cette vie lui pèse. Elle aspire à prendre son envol, à se construire une existence plus conforme à ses désirs. Mais saura-t-elle passer outre non seulement les réticences de sa famille mais encore les pesanteurs d'une société indienne où résiste la tradition ? Pour prendre le temps de la réflexion, Akhila décide, sur un coup de tête, de s'accorder quelques jours de vacances. La voici qui embarque à bord du Kanyakumari Express. Elle prend place dans un compartiment pour dames, où se trouvait la dernière place disponible. Dans cet espace d'intimité féminine, Akhila sonde ses compagnes de voyage à propos de son projet. A mesure que défilent les kilomètres, chacune se livre, partage son expérience et jauge la situation d'Akhila.

 

           Jusqu'à lors, la littérature indienne m'était quasi inconnue. Ce titre, croisé chez Estellecalim, attisait ma curiosité. La facilité avec laquelle je suis entrée dans ce roman m'a étonnée. La structure polyphonique du récit, l'exotisme du cadre et le propos même du livre m'ont immédiatement séduite. Chacune des femmes propose une réponse singulière aux questions qui taraudent Akhila. Leurs expériences sont fort différentes, mais elles ne se contredisent pas. Elles rendent compte de la place de la femme dans la société indienne à plusieurs époques, à des âges variés, dans des catégories sociales distinctes. Et Akhila s'efforce de tirer de ces témoignages les éléments nécessaires à sa décision. Hormis l'héroïne, Margaret Shanti et Prabha Devi, deux femmes qui ont choisi de louvoyer pour devenir maîtresses de leur destin, m'ont particulièrement touchée.

           C'est une belle plongée dans la société indienne qu'offre ce roman. Des fenêtres se sont ouvertes, laissant entrevoir une réalité à explorer plus avant, au gré d'autres lectures. Et au-delà de ce contexte bien spécifique, Anita Nair ausculte la condition féminine, amène le lecteur occidental à reconsidérer ses certitudes dans le domaine.

 

Compartiment pour dames, Anita Nair, 2001.

Commenter cet article

akialam 08/12/2011 11:37


J'ai beaucoup aimé ce roman qui ressemble par sa forme à un recueil de nouvelles, car, bien que spécifiquement indien, l'écho des questionnements de ces femmes a quelque chose d'universel,
rapporté à la condition féminine un peu partout dans le monde...

Matilda 03/12/2011 19:49


Avant de bosser dans la maison d'édition indienne où je suis, j'étais aussi curieuse de lire sa littérature, maintenant je fais une allergie systématique et le seul bouquin de ma PAL va prendre
la poussière longtemps je crois.

mrs pepys 09/12/2011 19:00



Garde ce titre dans un coin de ta tête ou de carnet, pour le jour où tu auras réussi à te désintoxiquer...



keisha 03/12/2011 08:21


Je vois qui est l'auteur (cinéaste aussi?) et depuis longtemps je veux lire ce titre!

mrs pepys 09/12/2011 18:57



Je ne me suis guère renseignée sur l'auteur pour l'instant, mais il est certain que je vais creuser un peu plus de ce côté après le plaisir pris à cette lecture.



Marion 02/12/2011 16:38


Tu me tentes! =)

mrs pepys 09/12/2011 18:56



Ta LAL va grossir à vue d'oeil à ce rythme.



Estellecalim 01/12/2011 22:45


Je suis contente que ce livre t'ait plu 


J'ai mis le Chat karmique dans mon sac à dos pour mes vacances en Inde. Je verrai ainsi si cet auteur tient ses promesses dans d'autres livres (je te dirai ça en rentrant de vancances
). 

mrs pepys 09/12/2011 18:55



C'est vrai que tes vacances approchent à grand pas. J'ai hâte de lire ton avis sur le Chat karmique.