Amis, amants, chocolat / Une question d'attitude

Publié le par mrs pepys

           couvdalhousie2.gifVoici deux lectures de vacances que je n'avais pas pris le temps de chroniquer. Et ce sera un billet unique pour deux épisodes des aventures d'Isabel Dalhousie.

            Dans le deuxième tome de cette série, Isabel fait la connaissance, au hasard d'un déjeuner dans l'épicerie de sa nièce, un homme troublé. Ce psychologue, promis à une brillante carrière, est sujet à des visions depuis qu'il a subi une greffe du cœur. Un visage s'impose sans cesse à lui, et il s'est persuadé qu'il s'agit de la personne responsable de la mort de celui à qui il doit son cœur. Toujours impatiente d'aider son prochain, Isabel ne peut se résoudre à ignorer pareille occasion de tester son esprit cartésien, malgré les mises en garde de Cat et de Jamie.

            Pas de véritable enquête dans le troisième volume, où il est davantage question d'Isabel. La rédactrice de la Revue d'éthique appliquée accueille, pour l'été, des cousins venus du Texas. Par leur entremise, elle rencontre un couple d'Américains bien mal assortis à ses yeux. Alors qu'elle-même voit sa relation avec Jamie prendre une tournure inattendue, Isabel se soucie pour l'ami de ses cousins qu'elle pense en danger.

 

              couvdalhousie3.gifLa facilité avec laquelle on renoue avec l'univers d'Isabel Dalhousie est surprenante. A mesure qu'avance ma lecture de cette série de romans, les personnages se font plus attachants et l'envie de découvrir Edimbourg croît. Qu'il s'agisse du quotidien de l'héroïne, avec Grace, son intendante aux avis tranchés, ou bien de son travail philosophique, ou encore de ses promenades dans Edimbourg, tout est l'occasion de s'arrêter pour réfléchir à la portée des paroles et des actes. Le poids du mensonge, les conséquences parfois douloureuses d'une vérité révélée, la volonté de protéger ceux qui sont chers, sont omniprésents. La place donnée aux arts, en particulier la musique et la peinture, confèrent de la profondeur aux intrigues. D'aucuns pourraient dire que l'auteur se répète. Pourtant, en mêlant systématiquement deux fils narratifs (celui de l'enquête spécifique à un tome et celui des personnages qui vieillissent et évoluent), il fait progresser son propos. Les avis énoncés se modifient avec les transformations qui s'opèrent chez Isabel. S'il n'est pas impossible de découvrir cette série dans le désordre, une lecture respectant la chronologie est bien plus riche. Et j'ai d'ailleurs hâte de poursuivre cette exploration, avant de pouvoir en visiter le cadre écossais lors de prochaines vacances j'espère.

 

Amis, amants, chocolat et Une question d'attitude, Alexander McCall Smith, 2005 et 2006.

Commenter cet article

prune 14/11/2011 06:39



J'ai reçu mon 1er tag et m'empresse de le faire circuler. Te voici donc taguée !



mrs pepys 16/11/2011 18:37



Merci !



George 13/11/2011 19:17



un auteur que j'ai très envie de découvrir, je ne connaissais pas ces deux romans, donc merci !



mrs pepys 16/11/2011 18:36



Tu devrais apprécier cette série, où l'héroïne est aussi intéressante qu'attachante.



Ikebukuro 13/11/2011 18:40



J'ai vraiment bien aimé le premier tome des Chroniques d'Edimbourg du même auteur alors je suis plutôt curieuse de découvrir ces romans, ton billet donne vraiment envie.



mrs pepys 16/11/2011 18:36



Je n'ai guère apprécié les Chroniques d'Edimbourg, que j'ai trouvées pas assez construites. McCall Smith utilise une langue bien agréable et bâtit des intrigues plus intéressantes avec
Isabel Dalhousie. Cela devrait te plaire.



CecileSBlog 13/11/2011 16:49



J'aime le fait que tu sois accro :)



mrs pepys 16/11/2011 18:33



Je te félicite ! c'est grâce / à cause de toi que j'ai découvert qu'Isabel Dalhousie était l'héroïne d'une série de romans...