1Q84 - Livre 3 (Octobre-Décembre)

Publié le par mrs pepys

couv1q84

 

    La fin du Livre 2 laisse le lecteur en proie à de multiples interrogations, au sujet du devenir d'Aomamé, de la réaction des Précurseurs après la mort de leur leader, de la relation entre Tengo et Fukaéri. Dès les premières pages du Livre 3, quel que soit le temps qui s'est écoulé depuis la lecture du volume précédent, on replonge sans difficulté dans l'univers étrange de l'année 1Q84.

     On retrouve les personnages tels qu'on les avait quittés. Au cours de ces derniers mois, l'intrigue se construit autour de deux fils principaux. Le lien entre Tengo et Aomamé, et leurs inéluctables retrouvailles, est le cœur du roman. Tandis que l'un séjourne au chevet de son père mourant, la seconde vit en recluse pour éviter les représailles des Précurseurs. Pourtant ils se rapprochent peu à peu.

     En plus des voix des deux héros, qui alternent comme dans les Livres précédents, s'ajoute le point de vue d'Ushikawa. Cet homme au physique improbable est lancé sur la trace d'Aomamé par les Précurseurs. Son récit est essentiel pour nourrir le second fil narratif du roman, à savoir la traque dont la jeune femme fait l'objet.

 

     Après la mise en place de l'univers (particulièrement soignée), la montée du suspense créée par l'irruption des Précurseurs sur le devant de la scène, ce Livre 3 est assez pauvre en événements. On regrette l'inventivité du premier volume et la tension narrative du deuxième. Cette fois, une large place est faite à l'introspection, aux réflexions et hypothèses de chacun des personnages. Ce n'est pas qu'on s'ennuie, mais on reste un tantinet sur sa faim. Rien de bien nouveau sous les deux lunes. L'introduction du personnage d'Ushikawa ne suffit pas à donner l'élan nécessaire pour relancer le récit après le relâchement de la tension qui dominait dans le roman précédent. Quant au dénouement, assez prévisible, il laisse ouverte la porte sur une poursuite du récit.

     Malgré ces faiblesses, la lecture du Livre 3 reste plaisante pour ceux qui se sont laissés subjuguer par les deux volumes précédents, car le style de Murakami est toujours enchanteur, bien servi par une traduction soignée.

 

Merci Mélanie !

 

1Q84 - Livre 3 (Octobre-Décembre), Haruki Murakami, 2012.

 

Commenter cet article